« Une transition juste : Résorber la pauvreté énergétique grâce au mix énergétique » devient le best-seller n°1 sur Amazon

La dernière publication de NJ Ayuk, « Une transition juste : Résorber la pauvreté énergétique grâce au mix énergétique », est devenu le premier best-seller d’Amazon.

Après sa sortie le mercredi 8 mars, la dernière publication de NJ Ayuk, « Une transition juste : Résorber la pauvreté énergétique grâce au mix énergétique », est devenu le premier best-seller d’Amazon, ce qui témoigne de son importance dans le contexte actuel de la transition énergétique. Il s’agit d’une analyse approfondie du secteur énergétique africain et de la menace qu’une transition immédiate vers les énergies renouvelables fait peser sur la capacité du continent à se développer ; le fait d’avoir atteint le statut de best-seller témoigne de la valeur du livre.

La publication de l’ouvrage fait suite à des années de recherche et d’analyse, ainsi qu’à des réunions avec d’éminentes parties prenantes, et le produit final met en lumière la triste réalité qui se dessine en Afrique. Ce best-seller réaffirme ce que les parties prenantes africaines considèrent comme la bonne façon d’opérer la transition vers un avenir énergétique plus propre. Plutôt que d’abandonner les ressources mêmes qui constituent la solution au développement, à l’industrialisation et à l’électrification du continent, le livre attire l’attention sur une approche différente : une approche africaine.

En apportant un éclairage essentiel sur les effets désastreux qu’aura sur le continent l’abandon du pétrole et du gaz, le livre propose une approche axée sur le forage, défendant essentiellement le droit du continent à développer et à utiliser ses ressources pétrolières et gazières. En attirant l’attention sur la nécessité de mettre fin au nationalisme en matière de ressources et sur le rôle essentiel que les projets d’exploitation du pétrole et du gaz à grande échelle, tels que l’oléoduc d’Afrique de l’Est, les trois grands projets de gaz naturel liquéfié (GNL) du Mozambique et les projets de gaz naturel de l’Afrique du Sud, pour n’en citer que quelques-uns, joueront dans la lutte contre la pauvreté énergétique tout en augmentant l’offre d’énergie propre, l’ouvrage présente des arguments solides en faveur de ce dont l’Afrique a besoin pour se développer et atténuer les effets du changement climatique.

Alors que les pays africains ont aligné leurs politiques afin d’attirer davantage d’investissements dans les prochaines exploitations pétrolières et gazières, les dirigeants mondiaux continuent d’appeler à la fin de l’utilisation du pétrole et du gaz. Pour l’Afrique, l’exploitation du pétrole et du gaz n’est plus une perspective intéressante, mais plutôt une solution essentielle pour les économies en développement. Des projets continuent de voir le jour sur le continent. Il s’agit notamment du projet Greater Tortue Ahemyim du Sénégal et de la Mauritanie, du train GNL flottant du Nigeria, du projet de développement du lac Albert en Ouganda, de la triple découverte de pétrole en Namibie et de bien d’autres encore. Si ces projets devaient prendre fin, quelle chance le continent aurait-il de reléguer la pauvreté énergétique au rang d’histoire ?

Plutôt que d’opposer les acteurs du secteur pétrolier et gazier aux défenseurs de l’environnement, une tendance que les dirigeants mondiaux continuent d’observer, le livre propose une approche collaborative pour relever le double défi de la pauvreté énergétique et du changement climatique en Afrique, en soulignant la valeur de la coopération entre les acteurs du secteur de l’énergie et les défenseurs de l’environnement. Plutôt que de prendre parti, Ayuk adopte une nouvelle approche du débat sur le climat, en introduisant le concept d’intégration et de coopération plutôt que d’opposition.

En outre, le livre met en évidence la nécessité d’adopter une approche fondée sur le bouquet énergétique. Pour l’Afrique, l’adoption d’un bouquet énergétique représente la seule et meilleure méthode pour abolir la pauvreté énergétique tout en répondant aux préoccupations liées au changement climatique. Outre plus de 125 milliards de barils de réserves de pétrole brut et 620 billions de pieds cubes de gaz naturel, l’Afrique dispose d’un important potentiel en matière d’énergies renouvelables, et les acteurs du secteur de l’énergie s’efforcent déjà de tirer parti de ces ressources. Dans ce domaine, l’ouvrage identifie un espace particulièrement intéressant et très lucratif : l’hydrogène vert. Alors que les marchés mondiaux commencent à s’intéresser à l’hydrogène, les ressources inexploitées en énergies renouvelables de l’Afrique et sa position en tant que futur centre de l’hydrogène vert en ont fait une destination de choix pour les investissements, mais les capitaux restent lents dans ce domaine.

Le livre présente donc une solution clé pour lever les fonds nécessaires au développement de ce secteur : le pétrole et le gaz. Si l’Afrique s’éloigne immédiatement de ces ressources, comment le continent financera-t-il son avenir ? Le livre met en évidence cette notion même, en soulignant qu’une conception occidentale de la transition énergétique fera plus de mal que de bien à l’Afrique : une transition précipitée sera encore plus désastreuse ; et le fait de compter sur l’aide étrangère, plutôt que de développer les ressources, causera des dommages à long terme, en empêchant tout progrès économique significatif de se produire.

Il est encore temps de vous procurer votre exemplaire de « Une transition juste : Résorber la pauvreté énergétique grâce au mix énergétique ». Achetez votre exemplaire sur Amazon à l’adresse suivante : https://a.co/d/3uzPpJ2